• Un coup de téléphone

    Mise à jour

    Après son plaisir sous l'estrade, elle hésite et appelle l'homme qui lui a donné un plaisir inattendu.


    Ce Monsieur est parti aussi rapidement qu’il est venu ; d’une bien étrange façon. Tel un fantôme qui serait venu me hanter le temps d’un plaisir. Bien agréable spectre s’il en est, mais bien trop vite enfui à mon goût.

    Voyons, que m’a-t-il dit en s’en allant ? de l’appeler ! Heureusement que cette apparition très sûre de Lui a pensé à inscrire pour que je le trouve aisément ce numéro qui me permettra de le joindre si l’envie m’en reprend. Mais qu’a-t-il dit déjà à ce sujet, j’ai cru entendre une recommandation quant au temps qui m’était imparti pour entrer à nouveau dans son univers.

    En tout cas, c’est maintenant le temps de penser à moi, sous peine de ne pouvoir sortir d’ici et de rester coincée dans cette position bien agréable, mais qui ne le restera pas longtemps. L’instrument du plaisir est tombé seul, pourvu que je ne sois pas obligée de choir moi aussi pour me sortir de là. Je me sens déjà très engourdie.

    Cet instant fut si étrange que je suis bien incapable de le quantifier, depuis quand suis-je ainsi déposée sur ces barres. Courage Cali assume tes décisions, il te faut maintenant te relever. Voyons, les bras d’abord, doucement … je me suis tellement cramponnée pendant mon escalade en vue d’atteindre de délicieuses hauteurs ; mon corps fait plus pour la passivité que pour satisfaire mes envies de femme ne peut que se venger.

    Ça fait mal, mais l’instant passé avec cet étrange inconnu en valait la peine. Sortons d’ici maintenant, il y a encore beaucoup de choses à voir et peut-être d’autres rencontres qui sait. Ah la la, cet endroit était décidément bien plus pratique pour l’excitation de l’esprit que sur le coté pratique.

    Tiens donc, ne dirait-on pas que cette jolie brune se doute de ce qu’il vient de se passer ici. Elle était déjà assise là avant que l’on y pénètre. Quel regard. Elle doit se demander ce que ce bel étranger a bien pu faire avec une femme telle que moi. Je vais juste lui sourire et la laisser à ses pensées, cela ne changera pas mon apparence physique si je lui fais part de ce que je pense d’elle moi aussi.

    Je me demande ce que pourrait bien me concocter d’aussi agréable celui qui vient de me laisser de manière aussi bizarre, son numéro de gsm sur le bras ? mon imagination va me tourmenter si je ne le rappelle pas. J’en ai fortement envie mais en trouverais-je le courage ? il a vu peu de choses de moi dans cette noirceur, quand il me verra entièrement nue, sera-t-il toujours de même humeur à mon égard.

    La belle entrouvrit le sachet où se trouvait à nouveau l’objet qui venait de lui être offert. Elle en sentait encore les effets tout au fond d’elle. Ce serait pourtant idiot de renoncer au plaisir qu’Il pouvait lui apporter par faute d’une gêne tout à fait idiote, c’est bien elle qu’Il avait poursuivit entre les allées de cet endroit sentant bon les sens en excitation de tous ses visiteurs.

    Elle ouvre son sac et prend note du numéro représentant ses espoirs de bons moments avant qu’il ne s’efface de sa peau encore toute en sueur suite à ses ébats très « torrides ». Les jeunes femmes qui s’exhibent sur cette estrade ne peuvent guère se douter qu’une autre forme de représentation venait d’avoir lieu sous leurs pieds.

    Elle relève la tête pour regarder autour d’elle tous ceux qui se promènent. Comme elle s’y attendait, beaucoup la regarde. Certains ne se cachent pas pour lui faire entendre ou comprendre qu’elle fait tache dans ce palais des sens.

    Peu importe, ils ne savent pas pourquoi elle a quelques difficultés à marcher. Ces ignorants doivent penser que c’est sa surcharge de poids qui la fait marcher comme un cowboy qui vient de descendre d’une longue journée à cheval. Quel beau cheval se dit-elle ! en tout cas, il me convient à moi.

    Elle sort son téléphone portable de son sac et forme le numéro. Encore un peu d’hésitation au moment d’appuyer sur la touche pour l’appeler. Elle préfère le mettre tout simplement dans la mémoire de l’appareil.

    Petit passage aux toilettes, il faut remettre un peu d’ordre dans ses vêtements et de propreté à son intimité qui va bientôt la faire ressembler au petit poucet, avec la belle différence que ce ne sera pas des cailloux qu’elle sèmera. Mais le résultat très humide et dénonciateur du plaisir ressentit dans l’étrange endroit où elle s’était laissée entrainer.

    Sortie de là, ayant rétabli ses rondeurs pour mieux les dissimuler sous ses vêtements, elle accélère le pas pour retrouver la sortie et la fraicheur de l’air extérieur. Avec pour excuses qu’elle se donne à elle-même l’envie de fumer.

    Quelques pas vers le parking, la demoiselle cherche du regard sa voiture qu’elle ne sait plus trop où elle l’a laissée. Sa main fouille dans ses poches, à la recherche du paquet de cigarettes, mais c’est le gsm qui en ressort.
     
    Allo lui dit-il !
    Monsieur, je sollicite l’honneur de Vous revoir.
    Demain 20h devant l’hôtel des trois pervenches – nue sous ton imperméable !
    Bien Monsieur.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :