• Bonjour monsieur ,

    Je viens faire mon mail du
    jour, occupée au travail, je vais le faire en plusieurs fois sur word entre les clients.

    J’ai bien vu
    votre vidéo, ça me plait beaucoup, se faire toucher
    ainsi me plairait, mais avec deux hommes suis-je prête ?
    Je ne crois pas encore, je sais que le jour où ce sera en réel que ce sera tres dur pour moi, je ne vous le
    cache pas. C’est pour cela que vous me préparez bien
    . J’adore votre façon et j’espère que cela va continuer .

    Hier soir, j’ai parlé avec une femme sur xxx j usqu’à plus d’une heure du
    matin, elle est soumise à son mari. Je lui ai expliquée notre relation en détails, je comprends mieux la soumission d’une femme.

    Je comprends que si j’accepte
    de me soumettre à vous pour ma vie sexuelle, il y aura des choses que je devrais
    faire, qui seront dures, c’est sûr. Mais elle m’a aussi dit, que cela va
    toujours augmenter mon degré d’excitation et de jouissance. C’est nouveau pour moi, mais comme je vous l’ai déjà dit, c’est
    tellement bon, que je ne peux revenir en arrière.

    Elle me l’a confirmée.Elle m’a dit  « laisse
    toi guider, tu verras le risque viendra à te donner envie de jouir encore plus
    souvent ». Elle m’a dit aussi quelques détails
    de sa vie quotidienne : elle n’a pas le droit de croiser les jambes quand
    elle est assise, elle doit toujours se tenir jambes écartées
    quand elle est assise, elle doit être toujours prête quand son mari veut la prendre, et en plus c’est n’importe
    où.

    Pour hier
    soir, je suis bien entrée nue dans la chambre mais il ne m’a pas touchée donc
    comme d’habitude je me suis faite jouir seule dans la salle de bain .

    Ce matin au réveil rien non plus, donc caresse de ma chatte et jouissance seule dans la salle de bain la jai joui. En remuant le plug, et excitant mon clito en même temps. Je suis donc partie au boulot sans string et sans laver
    ma chatte encore coulante car je sais que cela vous plais de me savoir ainsi.

    Dans la matinée, je me suie caressée deux fois, une autre fois, à midi chez
    moi au wc ; en
    plus mon mari n’était pas à plus de trois ou quatre
    mètres de moi, jai du jouir sans gémir
    comme j’aime pourtant.
    Mais le sachant proche, cela m’a excitée encore plus
    .

    Donc
    maintenant, c’est décidé pour moi, je ferai ce que
    vous me demanderai, si je ne peux pas, je vous dirai.

    Demain j’ai mes beau parents à manger le midi,
    vous vouliez savoir quand ils venaient et bien à
    midi ils seront là.

    Et vous avez
    raison, je suis toujours trempée depuis que je suis avec vous, en manque. Je ne
    sais pas mais j’ai
    toujours envie de jouir. Encore une fois, c’est grâce
    à vous !

    Par contre il y a deux choses qui me tracassent un peu
    mercredi prochain j’ai rdv chez le gynécologue. J’ai peur car comme je suis en permanence trempée, qu’est ce que je vais pouvoir lui dire ? Je pense bien certaines excuses mais est ce que ce sont les bonnes ?  Peut-être lors de notre prochain msn vous m’aiderez-vous ?

    Je vous dit a
    tout a l’heure j’espère et bises énormes

     


    votre commentaire
  • De: Lui
    Date: 21 Sep 2012


    Chere petite pensionnaire,

    Ton mail est parfait, ton compte rendu précis et fidele : tres bien.

    Ton mari fouille ton sac ? Amusant, tu auras peut etre l'ordre d'y laisser trainer des choses ;)
     
    Pour ton beau-père, bien sur qu'il peut etre le pretexte de jeux coquins, mais tu me connais maintenant, cela se fera en douceur, respectant tes craintes et s'arrétant si cela devient dangereux. :)

    Je suis tres exité par le fait que tu penses à moi quand ton mari te baise et que pour jouir tu penses à moi : très bien ma petite trou à bites sur patte. J'aime aussi que tu sois perpetuellement en manque maintenant, jouissant parce que je te guide réguliérement et précisément.

    Ce week-end, tu feras trois achats, et je suis sur que regarderas les légumes d'une autre façon désormais. Tu vas acheter un concombre, une courgette et une carotte. Tu les laveras en rentrant sans les éplucher, cela te fera un repas troublant pour dimanche soir.

    Dans ta réponse, parle moi de ta coiffure, de ton parfum, de ton maquillage.

    A bientot,

    Bernard


    votre commentaire
  • De: pensionnaire
    Date: 21 Sep 2012


    Bonjour monsieur,

    Il faut que nous continuons avec vous je connais une
    telle excitation que cela est devenu une drogue. Comme vous le savez, le seul
    homme que j’ai eu c’est mon mari et je me rends compte maintenant que niveau
    sexe avec lui ce n’a jamais été le top.

    Depuis que vous me guidez, je connais des excitations et
    des orgasmes que je n’avais jamais connu et dont je ne supposais meme pas l’existence.

    J’adore ça et depuis que vous me guidez ce n’est plus la
    même chose je joui et je mouille comme jamais ce ne m’était arrivée, c’est ssur
    je n’arreterais pas.

    Hier soir, j’ai fait comme vous m’avez dit, je me suis
    couchée a ses coté nue bien sûr avec une envie de me faire baiser, toute
    trempée de ma journée de mouille et de jouissance mais comme la veille il ne m’a
    pas touchée.

    Je me suis levée vers minuit pour aller me faire jouir
    seule dans la salle de bain, par contre ce matin au réveil, il s’est tourné
    vers mois et j’ai senti sa bite bien dur sur mon dos. Je l’ai laissé faire pour
    voir et j’ai senti ses mains me prendre les seins, je me suis allongée sur le
    ventre et là il a commencé à me caresser le dos puis et descendu, j’ai écarté
    les cuisses et il a commencé à toucher ma chatte, m’a pénétrée avec ses doigts.

    J’avais une pensé pour vous, j’essaye maintenant à
    chaque fois de m’imaginer que c’est vous à sa place, sauf que je n’ai pas vos
    paroles excitantes.

    Ensuite, je me suis mise à quatre pattes, j’espérais
    beaucoup une sodomie mais il m’a prise par la chatte, après quelques allé-retours
    je l’ai senti gicler. Je suie déçue quand je l’ai senti gicler en moi j’ai
    simuler une jouissance pour lui faire croire que j’avais joui.

    En plus, quand il a fini il me dit « c’était bon,
    tu as aimé ? ». J’ai dit « oui », mais s’il savait ce que j’en
    pense, je me retrouve le matin ma chatte pleine de sperme, et en plus j’ai même
    pas joui .

    Il est presque dix heures, je vais aller faire ma petite
    jouissance aux toilettes et retirer mon string après pour me sentir comme vous
    aimez que je sois, là au moins l ecxitation va revenir.

    Je vous laisse monsieur et vais faire ma première jouissance
    de la journée.

    Bises énormes


    votre commentaire
  • De: Lui
    Date: 19 Sep 2012


    Chere petite pensionnaire,
     

    Je vois que tu es toujours aussi exitée, que tu adores te caresser en journée et que tu aimes être sans culotte, sentant la mouille qui te coule le long des cuisses hummm Ce serait exitant si elle coulait jusqu'à tes chevilles comme si tu faisais pipi.

    Jusqu'à dimanche soir, la consigne ne change pas : tu te branles comme tu veux en journée mais tu dois retirer ta culotte ou ton string dès la premiere branlette et jusqu'au coucher du soir. Tu le fais jusqu'à dimanche, donc y compris dimanche en famille.

    Avec ton mari, jusqu'à dimanche soir, tu vas etre plus calme, tu vas toujours entrer nue dans la chambre mais tu te coucheras à coté de lui sans rien faire. Par contre, tu te laisses faire et repond favorablement à toutes ses demandes, ouvrant largement tes cuisse et ton cul si il fait signe de vouloir s'en servir. Bien sur, ton continue à te conduire comme une bonne femelle en lui lavant sa bite qu'elle sorte de ta chatte ou de ton cul. As tu bien compris?

    Lui


    votre commentaire
  • De: pensionaire
    Date: 19 Sep 2012


    Bonsoir monsieur,

    Comme promis, me voilà avec un peu de temps pour mon mail
    du jour.

    Hier je me suis caressée la première fois à onze heure
    dans les toilettes de mon boulot, j’ai joui très vite car j’avais mis le plug
    le matin avant de partir. J’ai joui en quelques minutes car je me caresse le
    clito et très vite je pense à vous.

    Je ressens votre présence, cela me fait jouir très vite,
    bien sûr, je n’ai pas remis mon string après et j’ai remarqué que de porter à
    mon nez cette odeur m’a redonné envie de me caresser. Mais étant au travail, j’ai
    attendu d’être chez moi à midi pour le faire.

    Par contre, j’aime cette sensation, sans string, je
    mouille et cela coule le long de mes cuisses. J’adorerais me faire toucher par
    vous ainsi trempée. Je me suis donc caressée chez moi à midi dans la salle de
    bain sans trop crier ma jouissance car ma fille était là.

    J’ai joui deux fois à midi et une autre fois à mon
    boulot. je n’ai pas remis le string depuis, je me sens si bien comme ca.

    Hier soir, j’ai fait comme vous m’aviez dit :je suis
    rentrée nue en me trémoussant comme demandé. Là, il a été choqué et m’a dit « là,
    je crois que tu ne vas pas bien, on dirait que tu es possédée, qu’est ce qui t
    arrive depuis une semaine je ne te reconnais pas ! Ce n’est pas que ça ne me
    plait pas, mais tu as changée si vite ce n’est pas toi ».

    Je lui ai remis les conversations de mon amie sur le
    tapis, je lui ai expliqué que cela avait déclenché une grande excitation chez
    moi et que depuis j’avais un besoin de faire l’amour très souvent .

    Je ai dit : « ca n’a pas l’air de te déplaire
    quand meme ».

    Là, il n’a rien dit et il ma dit « alors vas y
    continue mais ta copine ça doit être une sacrée salope, quand même son mari
    doit avoir forte affaire avec elle ou bien c’est un homme très vicieux ».

    Je m’approche de lui et soulève le drap :  vois sa tige est toute droite. Je lui dit :
    « tu vois, tu aimes pas mais elle attend la venue de ma chatte ou de mon
    cul, allonge toi on va faire comme hier soir. »

    Là, je m’empale direct dessus déjà toute trempée de ma
    journée de jouissance, en me disant « s’il savait que je suis dirigée par un
    autre homme, que je me sers de lui sous les ordres d’un autre qui dirige mes
    jouissances et indirectement les siennes »

    Tout de suite en m’empalant sur lui les mains derrière
    mon dos, je me suis faite jouir une première fois. Je m’arrête le temps de
    reprendre mes esprits, lui n’a pas encore giclé, je me baisse, je le sens
    rentré un peu plus profond.

    Il prend mes seins à pleine mains pour l’exciter, plus
    vite je commence à gémir et commence à faire des va et viens sur sa bite. I
    gicle presque tout de suite et je sens son jus à grandes giclés au fond de moi,
    ce qui me fait jouir à nouveau très fort.

     Maintenant quand
    il me baise, je me retire pour le sucer, le nettoyer avec l’envie de me faire
    enculer.

    Je me suis endormis en essayant de penser au lendemain,
    à mes nouvelles jouissances quotidiennes sous vos ordres.

    Merci monsieur, grâce à vous, je connais enfin ce qu’est
    un véritable orgasme.

    Monsieur, à plus votre salope, je vous embrasse

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique